Qui sont les CURANDEROS ?

  • curanderosAu Mexique il existe depuis des siècles un personnage appelé Curandero. C’est un guérisseur qui opère par la médecine traditionnelle, fruit de l’expérience et des traditions antiques pré- et post-hispaniques.
  • Les Curanderos sont en possession d’une science ancestrale et l’efficacité des leurs pratiques est reconnue par le jugement populaire. Indio ou métis, le Curandero fait usage de sources diverses.
  • La plus prédominante est l’ancienne science des peuples pré-hispaniens (Mayas – Aztèques), mais le Curandero ne rejette pas la magie et la science occidentale introduite au Mexique par la conquête espagnole.
  • Chaque Curandero a son propre savoir médical, qui peut être empirique, comme c’est le cas des yerberos (herboristes), des hueseros (rebouteux) et des parteras (sages-femmes traditionnelles), ou magique comme pour les espiritistas (médiums) et les brujos, mais souvent les deux niveaux sont présents.
  • Cette médecine populaire, dans laquelle les procédés scientifiques et empiriques se mélangent avec les prières et exorcismes, présente de nombreuses ressemblances avec la tradition indigène.
Aujourd’hui les médecins de formation scientifiques dédaignent la médecine traditionnelle en la faisant passer pour antique et superstitieuse, mais ils s’en servent dans les cas où la science échoue. Ils suggèrent même à leurs propres patients de consulter leurs Curanderos de confiance.

De plus dans beaucoup de communautés indigènes isolées, où la présence du Service Sanitaire Nationale est insuffisante, les curanderos ont toujours eu une fonction très importante.

Par qui sont transmises ces techniques ?

Ma femme et moi-même avons reçu la transmission de ces techniques par Cédric DELAVEAU, descendant de la 26ème génération de la lignée, lui-même enseigné par Starr FUENTES détentrice de la lignée. Starr FUENTES a été initiée pendant 3 ans par Espéranza une Curanderas Mexicaine.

Pour en savoir plus :  http://www.cedricdelaveau.com/   http://www.starrfuentes.com/

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+